FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La FIQ solidaire de la Coalition syndicale pour la libre négociation

Montréal, le 20 septembre 2014 – La présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ, Régine Laurent, a profité de la grande marche en appui aux travailleuses et travailleurs ainsi qu’aux retraité-e-s qui seront affecté-e-s par le projet de loi 3 du gouvernement sur les régimes de retraites des employés municipaux pour exprimer la solidarité de la FIQ envers la Coalition syndicale pour la libre négociation.

« Ce que s’apprête à faire le gouvernement est inacceptable. Revoir des ententes négociées librement entre les municipalités et leurs employé-e-s est un geste immoral. La libre négociation est un principe cher aux Québécoises et aux Québécois et auquel nous croyons à la FIQ. Empêcher les parties de négocier et imposer le mur-à-mur sera néfaste pour les relations de travail », a déclaré Régine Laurent. « Ce que propose le gouvernement, c’est une autre mesure qui contribuera à appauvrir la classe moyenne. Il y a quelque chose de révoltant de voir que l’on peut jouer et piger dans les fonds de retraite des travailleuses et des travailleurs sans que ceux-ci ne puissent dire quoi que ce soit. C’est pourquoi, à la FIQ, nous exprimons toute notre solidarité pour le combat que mène la Coalition syndicale pour la libre négociation et c’est également pour cette raison que nous invitons la population québécoise à se ranger aux côtés des travailleuses, des travailleurs et des retraité-e-s municipaux », a conclu Régine Laurent.

À propos de la FIQ

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ représente près de 65 000 membres, soit la grande majorité des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires œuvrant dans les établissements publics québécois.