FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Contribution de 20 000 $ de l’arrondissement Montréal-Nord: un appui financier majeur et un pas de plus vers l’ouverture d’une clinique de proximité dans Montréal-Nord

Contribution de 20 000 $ de l’arrondissement Montréal-Nord: un appui financier majeur et un pas de plus vers l’ouverture d’une clinique de proximité dans Montréal-Nord

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ et Parole d’excluEs se réjouissent de la contribution de 20 000 $ de l’arrondissement Montréal-Nord au projet de clinique de proximité dans le nord-est du quartier.

« Nous sommes très heureux de cet appui financier de l’arrondissement Montréal-Nord. Non seulement cela constitue un pas de plus vers l’ouverture de la clinique de proximité, mais c’est également un signal d’appui politique clair de la part de la mairesse Christine Black et de l’ensemble des élus de l’arrondissement. Présentement, les services de santé sont déficients dans ce quartier. Avec cette clinique de proximité, les citoyennes et les citoyens de Montréal-Nord pourront à terme, compter sur des soins de santé de qualité offerts par différents professionnels de la santé, dont des médecins, des infirmières, des inhalothérapeutes et des intervenants sociaux. C’est une excellente nouvelle! », a déclaré la présidente de la FIQ, Régine Laurent.

« Ce projet de clinique de proximité, c’est la concrétisation de la volonté des citoyennes et citoyens du quartier. Cette volonté s’était particulièrement exprimée lors d’une assemblée citoyenne organisée par Parole d’excluEs à laquelle plus de 80 personnes avaient participé. Le message était clair, les citoyennes et les citoyens souhaitaient la mise sur pied d’une clinique de proximité dans le nord-est de Montréal-Nord, ancrée dans la communauté, accessible et ouverte à tous. Depuis, un comité citoyen travaille avec enthousiasme à la création d’une telle clinique. », a poursuivi Amélie Daigle, coordonnatrice générale de Parole d’excluEs.

Le projet de clinique de proximité de la FIQ et de Parole d’excluEs a été élaboré en fonction de quatre principes fondateurs identifiés par les citoyennes et citoyens :

  1. Une clinique accueillante où les personnes se sentent écoutées et respectées, où on les aide à s’orienter dans le réseau de la santé et à comprendre le traitement proposé.
  2. Une clinique accessible pour les personnes qui ont de la difficulté à se déplacer (mobilité réduite ou incapacité d’assumer les coûts de transport) et qui n’implique aucun coût pour les services rendus.
  3. Une clinique inclusive et ouverte à tous (en particulier aux personnes qui se sentent ou qui sont perçues comme étant marginalisées, stigmatisées et vulnérables).
  4. Une clinique portée par la communauté puisque les citoyens jouent un rôle important dans sa mise en œuvre et son fonctionnement démocratique afin qu’elle soit parfaitement arrimée aux besoins de la population. Les citoyens collaborent à l’accueil des utilisateurs avec les professionnels de la santé et les intervenants sociaux.

« Je tiens également à souligner l’apport du maire de la Ville de Montréal, Denis Coderre. Dès que nous lui avons présenté le projet, il a fait preuve de beaucoup de leadership. Son appui n’a jamais fléchi depuis. C’est ce qui nous donne bon espoir que la Ville de Montréal apportera elle aussi son soutien au projet et nous permettra de franchir le dernier pas vers la réalisation de la clinique de proximité pour la population de Montréal-Nord », a conclu Régine Laurent.


Crédit photo: FELIX O.J. FOURNIER TC MEDIA