FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Quelques précisions concernant le port d’attache et la mobilité

Quelques précisions concernant le port d’attache et la mobilité

Ces derniers jours, beaucoup d’information a circulé au sujet du port d’attache et de la mobilité des professionnelles en soins, un enjeu particulièrement important dans les régions de la Gaspésie, du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord et du Saguenay−Lac-Saint-Jean. À quelques jours du début de la période de vote d’allégeance syndicale, la FIQ tient à apporter quelques précisions.

Le port d’attache et la mobilité des professionnelles en soins sont des dispositions locales de la convention collective. Peu importe le syndicat, ces dispositions seront renégociées dans les 18 mois suivant le vote d’allégeance syndicale. D’ici là, les dispositions locales demeurent inchangées (postes, port d’attache, choix de vacances, aménagement d’horaire, procédures de supplantation, etc.)

Après le vote, les représentantes FIQ consulteront leurs membres afin de connaître leurs priorités et, ultimement, ce sont elles qui adopteront les dispositions locales de leur convention collective. Ainsi, il n’y aura aucun changement quant au port d’attache ou à la mobilité, ni aucune abolition de postes reliés au choix d’allégeance syndicale des professionnelles en soins. Bref, parce qu’elle opte pour la FIQ, aucune professionnelle en soins ne devra travailler plus loin de chez elle qu’auparavant.

Dès le 30 janvier, les professionnelles en soins votent pour la FIQ, une véritable force en négociation.

Ensemble, unies au sein de la plus grande organisation syndicale représentant des infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes cliniques au Québec, les professionnelles en soins auront un pouvoir accru pour améliorer leurs conditions de travail et de vie au travail.