FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Élections 2018 : quel est le paysage politique actuel?

Élections 2018 : quel est le paysage politique actuel?

Lors du plus récent Réseau des jeunes, les participantes ont eu droit à une version abrégée de la formation Petit cours d’autodéfense intellectuelle mise sur pied et offerte par le secteur Sociopolitique de la FIQ. D’entrée de jeu, les jeunes ont été invitées à écrire sur une banderole, en un seul mot, leur définition du terme « politique ». Déception, menteur, hypocrite, etc. : la très grande majorité des mots choisis illustre à merveille le cynisme entretenu au sein du groupe et, fort probablement, dans la population en général à l’égard de la politique. Profitant de cette occasion, Marc Thibault-Bellerose, conseiller syndical au secteur Sociopolitique, a entretenu les participantes de l’impact du politique dans leur quotidien et, surtout, de l’importance de s’en préoccuper.

Après avoir mis en lumière la différence entre le politique et la politique, un bref retour historique a permis aux participantes de mieux comprendre les concepts de la gauche et de la droite et d’échanger sur les valeurs propres à chacun d’eux. Un survol du paysage politique québécois, à l’aube des élections automnales, a ensuite été réalisé. En tenant compte des valeurs liées à la gauche et à la droite et des différentes réalisations des partis politiques québécois au cours des dernières années, les participantes ont alors entrepris de les classer sur une échelle gauche/droite. Elles ont ainsi été à même de constater que le paysage politique n’est pas immuable, qu’il peut changer selon les enjeux de société, mais aussi selon les personnes agissant au sein des différents partis politiques.

L’exercice du droit de vote le 1er octobre prochain est un appel à la mobilisation, puisque les professionnelles en soins ont le pouvoir de choisir qui sera leur nouvel employeur et qui négociera leurs prochaines conditions de travail. Il faut saisir l’opportunité de la prochaine campagne électorale pour se faire entendre.

En terminant, les participantes ont été invitées à revoir et à réviser, au besoin, la définition du mot « politique » qu’elles avaient inscrite sur la banderole en début de formation. Pour plusieurs d’entre elles, ce mot avait une tout autre signification à la fin de la présentation.