FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Existe-t-il une loi du silence dans le réseau de la santé?

Existe-t-il une loi du silence dans le réseau de la santé?


Si on en croit le gouvernement, NON!

Depuis près d’un mois, la ministre de la Santé et des Services sociaux ne cesse de dire qu’il n’y a pas de loi du silence imposée aux travailleuses du réseau de la santé. Elle affirme avoir besoin de l’information que celles-ci détiennent pour corriger les ratés qui se vivent sur différents centres d’activités, et ce, particulièrement dans le contexte de pandémie. Récemment, le MSSS a mis sur pied une boîte courriel « Je vous écoute » pour être en mesure de s’alimenter des témoignages des professionnelles de la santé. Mais, est-ce que cette initiative et les propos répétés de la ministre à l’effet qu’il n’existe plus de loi du silence suffisent à ce que celle-ci ait réellement disparu?

Le Devoir (16 mai 2020) – La ministre McCann dit vouloir mettre fin à l’omerta


VériFIQation faite!

Plusieurs syndicats locaux confirment qu’à ce jour, différents employeurs rencontrent les salariées qui ont fait des déclarations publiques dans le but d’assurer leur « saine collaboration ». Certaines sanctions disciplinaires pour avoir dénoncé publiquement des situations mettant à risque la sécurité des patients ou des professionnelles en soins sont aussi rapportées. On dénote même certaines clauses interdisant de divulguer quelconque information allant à l’encontre des intérêts de l’établissement dans les contrats d’embauche de certains établissements. La ministre McCann s’est d’ailleurs engagée à revoir ce type de clauses.

Doit-on comprendre que la volonté du gouvernement que les professionnelles de la santé témoins de situations inacceptables puissent le dénoncer sans inquiétude n’est simplement pas entendue par les PDG des différents établissements du Québec? Inutile de rappeler que les professionnelles en soins sont les mieux placées pour être au fait des lacunes du réseau de la santé et qu’il en va de leur rôle d’advocacy de dénoncer l’inacceptable pour faire valoir les intérêts de leurs patients.

Blogue – COVID-19 : Consultons et écoutons les professionnelles en soins !

Le 26 mai dernier, l’opposition a déposé une motion visant à interdire toute forme de représailles à l’égard d’un lanceur d’alerte du réseau de la santé. Le gouvernement n’a pas consenti à l’adoption de cette motion.