FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Projet de loi 51 : une meilleure flexibilité en matière de conciliation exigée

Projet de loi 51 : une meilleure flexibilité en matière de conciliation exigée

En commission parlementaire, Shirley Dorismond, vice-présidente à la FIQ, responsable de Sociopolitique et Solidarité ainsi que coresponsable Condition féminine, a présenté le 23 septembre 2020 la réflexion de la FIQ et de la FIQP concernant le projet de loi 51, Loi visant principalement à améliorer la flexibilité du régime d’assurance parentale afin de favoriser la conciliation famille-travail.

Elle a rappelé aux parlementaires que la FIQ a joué un rôle important lors de la mise en place de la première mouture du RQAP en 2006. Elle a aussi insisté sur le fait que pour la FIQ et la FIQP, des organisations composées majoritairement de femmes, il est important de saisir l’occasion offerte par le projet de loi 51 pour permettre une meilleure flexibilité en matière de conciliation et répondre à des besoins spécifiques comme dans le cas de naissances ou d’adoptions multiples. Par ailleurs, Mme Dorismond a exposé la détresse et la dure réalité des professionnelles en soins en temps de pandémie. Elle a, entre autres, spécifié que les arrêtés ministériels ont eu un grand impact sur la vie familiale et la conciliation famille-travail.

Télécharger le mémoire (PDF) | English