FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Rapport d’étape de la Protectrice du citoyen : la voix des professionnelles en soins a été entendue

Rapport d’étape de la Protectrice du citoyen : la voix des professionnelles en soins a été entendue

La Protectrice du citoyen a déposé ce jeudi son rapport d’étape sur la gestion de la crise de la COVID-19 dans les CHSLD. Nous sommes heureuses de constater que celui-ci s’inscrit en ligne droite avec les recommandations formulées par la FIQ et la FIQP dans un mémoire déposé le 16 octobre dernier et les nombreux témoignages des professionnelles en soins. Les recommandations émises visent à corriger les lacunes importantes ayant menées aux événements de la première vague.

En effet, dans son rapport, la Protectrice du citoyen souligne l’importance d’assurer la stabilité des effectifs et la présence de personnel en nombre suffisant dans les CHSLD. On peut y lire notamment qu’ « Il est impératif d’agir et de s’attaquer aux défis d’attractivité et de rétention du personnel afin de le stabiliser dans les CHSLD et de permettre une meilleure continuité dans les soins et les services. Les mesures doivent être incitatives, persuasives, concrètes et immédiates. »

En outre, la Protectrice du citoyen recommande de :

  • Centrer les soins et les services en CHSLD sur les besoins des usagères et des usagers en misant sur l’humanisation des soins et la valorisation des personnes proches aidantes;
  • Poursuivre la mise en place, dans chaque CHSLD, d’une ou d’un gestionnaire de proximité en mesure d’exercer un leadership local fort;
  • Implanter dans les CHSLD une culture rigoureuse en matière de prévention et de contrôle des infections qui soit connue de tous et toutes;
  • Renforcer les canaux de communication, tant au plan local, régional que national, pour diffuser des informations et des directives claires et faciliter le partage des meilleures pratiques.

En terminant, rappelons que les professionnelles en soins ont participé activement à l’enquête de la Protectrice du citoyen, notamment lors de la consultation en ligne. Aussi, en plus d’avoir déposé un mémoire, la FIQ a mis à la disposition de la Protectrice les très nombreux témoignages des professionnelles en soins, recueillis depuis le début de la pandémie sur la plateforme « Je dénonce ». À la lecture de ce rapport préliminaire, on sent que la voix des professionnelles en soins a été entendue et qu’on y nomme avec des mots justes les situations troublantes vécues pendant la première vague.