fbpx

FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Qui négocie?

Ton Comité de négociation

Le Comité de négociation est au cœur de la négociation. Il soutient les revendications des membres et fait cheminer les propositions et les contrepropositions aux tables de négociation. Les membres du Comité de négociation doivent avoir une vision globale de toutes les considérations influençant la négociation et tenir compte de la diversité professionnelle caractérisant la FIQ. Les militantes élues au Comité de négociation travailleront en étroite collaboration avec deux coresponsables politiques de la négociation et des conseillères syndicales. Elles ont été élues par l’ensemble des représentantes des syndicats affiliés et sont entrées en fonction à la fin du mois d’avril dernier.

L’élection des membres du Comité de négociation s’est tenue le 12 avril dernier. Leur mandat a débuté le 25 avril 2022.

De gauche à droite : NATHALIE LEVESQUE, vice-présidente poste réservé infirmière auxiliaire, coresponsable Relations de travail et Négociation, CISSS de la Montérégie-Est; JÉRÔME SAVARD, infirmier auxiliaire, CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean; STELLA LAROCHELLE, infirmière, CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal; PASCAL BEAULIEU, infirmier, CHU de Québec; CINDIE SOUCY, infirmière, CISSS du Bas-Saint-Laurent; NATHALIE PERRON, infirmière clinicienne, CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec; MYLÈNE DUROCHER, inhalothérapeute, CHUM; JULIE CÔTÉ, inhalothérapeute, CISSS de la Montérégie-Centre; JÉRÔME ROUSSEAU, infirmier, vice-président responsable Organisation du travail et Pratique professionnelle et coresponsable Négociation, Institut universitaire de cardiologie et pneumologie de Québec.

Qui sont les membres du Comité de négociation?

Pascal Beaulieu

Infirmier, CHU de Québec

Biographie

Mon expérience comme militant syndical…

Je suis militant syndical depuis 2001. J’ai été agent syndical à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus (HEJ). J’ai vécu la fusion qui a mené à la création du Centre hospitalier affilié­ (CHA), soit celle du HEJ et de l’Hôpital Saint-Sacrement. J’ai aussi connu la création de la FIIQ+. Finalement, j’ai vécu une autre fusion, celle du CHA et du CHUQ pour former le CHU de Québec tel qu’on le connaît aujourd’hui. Depuis 2015, je suis vice-président aux relations de travail. J’ai fait partie du comité Éducation-Animation et du comité Vérification interne de la FIQ.

Ma motivation à faire partie du Comité de négociation…

Mon implication syndicale a débuté parce que j’étais contrarié par ce qui se passait dans le réseau de la santé. Je voulais contribuer à l’amélioration de nos conditions de travail. Depuis, j’y ai pris goût et j’ai évolué dans différentes fonctions tant pour défendre la voix des membres que je représentais que pour faire avancer nos conditions de travail. Je suis persévérant, tenace et articulé. Je suis une personne qui aime travailler en équipe, rassembleur, avec une grande capacité d’écoute. J’aime exercer ce rôle de leader positif dans mon entourage.

Ma famille…

Je suis papa de jumelles de 15 ans et d’un garçon de 19 ans.

Un fait cocasse sur moi…

Je n’ai aucune mémoire des noms. Je connais la personne, je sais qui elle est, mais je suis incapable de dire son nom. Mais je fais des efforts, vous ne pouvez pas savoir comment!

Julie Côté

Inhalothérapeute, CISSS de la Montérégie-Centre

Biographie

Mon expérience comme militante syndicale…

J’ai rejoint mon équipe syndicale locale en 2010 comme vice-présidente inhalothérapeute. J’ai été élue au comité Jeunes national pour un mandat en 2011, j’ai participé au premier comité ad hoc TSO et j’ai fait partie de l’équipe du comité tactique inhalothérapeutes avant de faire partie du Comité de négociation.

Ma motivation à faire partie du Comité de négociation…

Je crois qu’il faut s’impliquer pour bien comprendre les processus et tenter de trouver les meilleures solutions pour nous. La représentativité et la motivation des membres qui constituent le comité sont des éléments qui me poussent à redoubler d’efforts, à pousser mes réflexions à la limite de ce que je peux imaginer et me permettent de prendre part à un projet mobilisateur et concret pour le quotidien des membres que nous représentons.

Ma famille…

Je suis maman de deux garçons de 8 et 10 ans.

Un fait cocasse sur moi…

J’ai une passion pour les objets avec des têtes de mort, ma collection s’agrandit! J’aime les jeux de société et les jeux vidéo, la musique industrielle et alternative et les films de série B.

Mylène Durocher

Inhalothérapeute, CHUM

Biographie

Mon expérience comme militante syndicale…

Je suis impliquée syndicalement depuis 2001 avec la relativité/équité salariale, mais aussi pour revendiquer d’être payées pour nos temps de repas, puisque nous devions être disponibles. Ensuite, j’ai milité pour la prime de soins critiques au bloc opératoire, puis j’ai été représentante de mon département, surtout en lien avec la fusion/déménagement du CHUM. J’ai accepté un remplacement à la trésorerie en 2016 pour finalement y être élue en 2017. J’ai aussi fait partie d’un comité tactique inhalothérapeute, du comité sur l’équité salariale (incluant sa création) et j’ai été élue au Comité de négociation.

Ma motivation à faire partie du Comité de négociation…

Je vois le Comité de négociation comme une suite logique à mon parcours syndical. Je crois que si on veut vraiment que des choses changent, il faut s’impliquer, s’intéresser. Je veux vraiment, je suis intéressée et j’aime m’impliquer. Il n’y a pas de meilleure place pour espérer réussir à améliorer la situation que cette équipe multiforce. Je crois que je peux enrichir cette équipe tout comme elle me nourrit et me permet d’exploiter au maximum mes capacités. Mon objectif est que cette négociation fasse bouger les membres, que nous allions nous battre pour exiger des conditions de travail et salariales justes et raisonnables. Sortir collectivement de cette passivité, cette torpeur qui engourdit et réussit à faire accepter l’inacceptable.

Ma famille…

Je suis maman de deux filles de 23 et 26 ans.

Un fait cocasse sur moi…

Je suis un peu une radoteuse de veilles histoires et qui les rit encore. J’ai une passion secondaire : écrire des lettres d’insatisfaction, de critiques à un peu tout le monde. Une bonne chialeuse quoi!

Stella Larochelle

Infirmière, CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal

Biographie

Mon expérience comme militante syndicale…

Infirmière graduée en Haïti, je suis arrivée au Québec en 2010 comme travailleuse qualifiée dans le cadre du recrutement des infirmières hors Québec. J’ai fait une formation de mise à niveau avant de passer l’examen de l’OIIQ et d’obtenir mon permis d’exercice en 2012. Un jour, j’ai remarqué qu’on ne m’avait pas payé la prime d’assistante-infirmière-chef. Mes démarches auprès du service de la paie ne donnaient rien. On m’a alors dit d’aller voir mon syndicat. Ce dernier a fait le suivi et j’ai été payée rétroactivement. Depuis 2013, je suis intéressée à la vie syndicale dans le but de faire valoir nos droits de travailleuses de la santé. J’ai occupé les postes suivants au sein de mon équipe syndicale locale à l’Hôpital Santa Cabrini : vice-présidente infirmière, agente syndicale, responsable de la condition féminine, des invalidités et de la mobilisation. J’ai aussi été présidente locale pendant environ deux ans. La fusion a amené de grands changements et j’occupe maintenant le poste de vice-présidente au sein de mon exécutif local. Je fais également partie du comité ad hoc antiracisme de la FIQ.

Ma motivation à faire partie du Comité de négociation…

Je suis une femme déterminée, motivée et perspicace. Devant tous les enjeux de pénurie de personnel, indignée par la souffrance que vivent nos professionnelles en soins quotidiennement et nos conditions de travail bafouées par une gestion basée sur la coercition, toutes ces raisons ainsi que mes expériences de militante m’ont poussée à me présenter au Comité de négociation. Je veux travailler pour obtenir une convention collective nationale qui reflète les vrais enjeux et les besoins réels des professionnelles en soins.

Ma famille…

Je suis maman de trois garçons de 19, 21 et 23 ans et d’une fille de 11 ans.

Un fait cocasse sur moi…

Je suis très optimiste et positive dans la vie. Je vois toujours le bon côté des choses. J’aime rire et relever de nouveaux défis. Mon slogan : Mieux vaut échouer que de ne pas essayer. Il n’y a pas de défaite dans la vie. Pour moi, ça fait partie des expériences de la vie, car elle nous permet de mûrir, de grandir et d’avancer.

Nathalie Perron

Infirmière clinicienne, CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec

Biographie

Mon expérience comme militante syndicale…

Curieuse et impliquée déjà à ma troisième année comme professionnelle en soins, puis comme militante syndicale. J’ai fait partie du comité Éducation-Animation de la FIQ. De 2005 à 2013, j’ai été vice-présidente infirmière. Depuis 2014, je suis présidente de mon syndicat local.

Ma motivation à faire partie du Comité de négociation…

Mon objectif est de porter la voix de mes collègues de chacune des catégories d’emploi. Il faut un important changement en santé et surtout des conditions plus humaines. Nous avons de beaux métiers, mais des choix collectifs doivent être mis en action avec cette négociation. Après plusieurs années de militantisme à la FIQ et en tant que femme, il est important pour moi de contribuer à défendre nos conditions de travail en m’impliquant dans la négociation. Le changement passe par l’implication et mon souhait est que chaque membre puisse s’engager afin que nous puissions travailler dans des milieux plus humains et sécuritaires. Nous méritons mieux et mon objectif est qu’ensemble, nous réclamions de meilleures conditions de travail!

Ma famille…

Je suis maman de deux garçons de 28 ans et 18 ans et d’une fille de 19 ans.

Un fait cocasse sur moi…

J’aime voir le verre à moitié plein et croire que c’est possible. On me décrit donc comme l’éternelle positive au point où mes collègues me trouvent parfois au pays des licornes. Une phrase qui m’interpelle : Ne cherche pas le bonheur, crée-le!

Jérôme Savard

Infirmier auxiliaire, CIUSSS du Saguenay–Lac-St-Jean

Biographie

Mon expérience comme militant syndical…

Je milite depuis 2012. Je suis présentement vice-président aux relations de travail au sein de mon équipe syndicale locale. J’ai été membre au sein de différents comités nationaux de la FIQ : Comité d’implantation et de vigilance de la politique sur la représentation des femmes dans les lieux de pouvoir, comité Éducation-Animation, comité ad hoc TSO. J’ai aussi participé à la négociation locale dans mon établissement.

Ma motivation à faire partie du Comité de négociation…

Ma principale motivation est de pouvoir contribuer à faire un réel changement dans mes conditions de travail et celles de mes collègues. Ma mère, ma conjointe, une de mes sœurs et un de mes beaux-frères étant également des professionnelles en soins, cela vient me chercher personnellement et je veux m’impliquer pour améliorer nos conditions de travail.

Ma famille…

Je suis papa de trois garçons de 2, 3 et 5 ans et d’une fille de 9 ans.

Un fait cocasse sur moi…

J’ai la réputation d’être l’humoriste de l’équipe. J’adore faire des blagues pour détendre l’atmosphère, notamment quand les heures de travail s’allongent.

Cindie Soucy

Infirmière, CISSS du Bas-St-Laurent

Biographie

Mon expérience comme militante syndicale…

Au fil des 12 dernières années, je me suis impliquée à tous les niveaux de mon syndicat local, également comme présidente pendant quatre ans. Ma toute première bataille a été celle de la reconnaissance de mon expérience d’externe en soins pour moi et mes collègues.

Ma motivation à faire partie du Comité de négociation…

Comme militante syndicale, j’ai pu côtoyer plusieurs déléguées syndicales de diverses régions. J’ai constaté que nous partagions les mêmes problématiques et abus de l’employeur malgré nos différences. Mon expérience et mes valeurs profondes d’équité et de justice m’ont poussée à m’impliquer à un autre niveau, celui de la négociation nationale. Je veux travailler à trouver des solutions pérennes pour l’entièreté des professionnelles en soins du Québec. J’ai la conviction que notre travail et notre expertise méritent nos revendications et que nous devons nous battre pour stopper la dégradation de nos conditions de travail et assurer une amélioration notable de celles-ci à tous les niveaux! Principalement sur notre conciliation travail-vie personnelle, car au-delà d’être des professionnelles en soins, nous sommes des individus avec une famille qui a aussi besoin de nous!

Ma famille…

Je suis maman de deux garçons de 17 et 24 ans et d’une fille de 21 ans.

Un fait cocasse sur moi…

Il m’arrive de donner le numéro de cellulaire de ma meilleure amie! Elle reçoit donc des appels qui ne lui sont pas destinés!

Nathalie Levesque

Vice-présidente poste réservé infirmière auxiliaire, coresponsable Relations de travail et Négociation, CISSS de la Montérégie-Est, Comité exécutif de la FIQ

Jérôme Rousseau

Infirmier, vice-président responsable Organisation du travail et Pratique professionnelle et coresponsable Négociation, Institut universitaire de cardiologie et pneumologie de Québec, Comité exécutif de la FIQ

La partie patronale

Le Comité de négociation de la FIQ négocie avec le Comité de négociation patronal déterminé par le gouvernement du Québec. Ce comité s’inscrit dans une structure de négociation beaucoup plus large avec plusieurs paliers.

La négociation de la FIQ est dite collective, c’est-à-dire que les conditions de travail des professionnelles en soins sont négociées collectivement. La négociation collective permet d’avoir un rapport de force face à la partie patronale et d’assurer une équité entre les salariées.

En plus d’être l’employeur et le négociateur, le gouvernement est aussi le législateur. Il peut donc adopter et mettre en place des lois et des politiques qui servent ses stratégies.