FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Fermeture de l’Unité interne de santé mentale de La Sarre: Devant le refus du CISSS-AT de consulter la population, la FIQ annonce la tenue de consultations indépendantes

Fermeture de l’Unité interne de santé mentale de La Sarre: Devant le refus du CISSS-AT de consulter la population, la FIQ annonce la tenue de consultations indépendantes

La Sarre, le 6 octobre 2016 – Le 17 juin dernier, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT) rendait publique sa volonté de procéder à la fermeture de l’Unité interne de santé mentale de La Sarre afin d’atteindre des cibles de compressions budgétaires. Changeant sans cesse de discours depuis cette annonce et agissant avec un empressement injustifié, le CISSS-AT a une fois de plus soulevé l’ire de la communauté d’Abitibi-Ouest en annulant des consultations populaires pourtant annoncées et publicisées. La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ en Abitibi-Témiscamingue s’oppose vivement à ce désengagement envers la population et les usager-ère-s et entend prendre les mesures nécessaires pour que tous et toutes soient entendu-e-s.

Ainsi, la FIQ a mandaté une firme externe spécialisée afin qu’elle se saisisse du dossier et qu’elle prépare des consultations, ouvertes à l’ensemble des intervenant-e-s et de la population d’Abitibi-Ouest. Ces consultations auront lieu le 7 novembre prochain, de 18 h 30 à 21 h, à la salle Saint-André à La Sarre. « C’est un fait sans précédent qu’une organisation syndicale doive se substituer de la sorte aux obligations morales et légales d’un établissement qui dispense des services publics, mais nous prenons acte du désengagement de la direction du CISSS-AT à l’endroit des gens de la région et entendons faire les choses dans l’ordre », affirme Nancy Moore, vice-présidente infirmière du Syndicat des professionnelles en soins de santé des Aurores-Boréales (SPSSAB-FIQ).

Bien faire les choses pour la population

La Fédération est très préoccupée par le cheminement des travaux liés à ce dossier. « Nous avons assisté à une séance d’information qui s’est mal déroulée et, pourtant, la Direction du CISSS-AT l’a qualifiée de franc succès dans ses communications. C’est même sous ce prétexte de grande réussite qu’elle a choisi d’annuler la séance prévue auprès de la population. C’est comme si la Direction ne vivait pas sur la même planète que nous », ajoute Francine Gaudet, travailleuse de l’UISM et agente syndicale au Syndicat FIQ de La Sarre. « Nous comprenons que le CISSS-AT a des contraintes financières, mais quand il s’agit de qualité et de sécurité des soins, nous sommes et demeurerons intraitables. Il faut bien faire les choses et c’est également ce que la population demande », renchérit madame Moore.

La FIQ en Abitibi-Témiscamingue invite malgré tout la direction du CISSS-AT à prendre part aux consultations qu’elle organise, mais lui demande de bien vouloir suspendre les travaux des différents comités en lien avec le projet de transformation/fermeture en attendant le résultat de ces consultations.

Poursuivre la lutte

Une manifestation se tiendra le 11 octobre prochain, à l’initiative de la FIQ en Abitibi-Témiscamingue et des organismes communautaires oeuvrant auprès des proches et des personnes atteintes de problèmes de santé mentale. La présidente de la Fédération, Régine Laurent, sera présente pour soutenir les professionnelles en soins et la population, réunies afin de dire clairement « Non à la fermeture de l’Unité interne de santé mentale et à la perte de services de proximité en Abitibi-Ouest! »

La manifestation du 11 octobre en images

2016-10-11 - Manifestation à La Sarre contre les compressions en santé