FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

En pleine crise sur les conditions de travail des professionnelles en soins, des directions d’établissements se paient le luxe de ne pas prendre au sérieux l’urgence de la situation

En pleine crise sur les conditions de travail des professionnelles en soins, des directions d’établissements se paient le luxe de ne pas prendre au sérieux l’urgence de la situation

« Ces dernières semaines, certains dirigeants des CISSS et des CIUSSS ont montré une volonté d’alléger la surcharge de travail et apaiser la détresse des professionnelles en soins. Mais malheureusement, nous avons constaté que beaucoup trop d’établissements ne font pas leurs devoirs. C’est la raison pour laquelle nous manifestons aujourd’hui devant les bureaux du PDG du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal, qui ne semble pas saisir l’urgence de la situation », a déclaré la présidente de la FIQ, Nancy Bédard. Lors de cette manifestation de plusieurs centaines de professionnelles en soins, membres de la FIQ, madame Bédard était accompagnée de Kathleen Bertrand, présidente du syndicat FIQ du CIUSSS.

« Ici, au CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal, nos travaux visant à régler les problèmes de surcharge de travail et des heures supplémentaires avancent difficilement. Comme par hasard, depuis que le PDG sait que nous allions tenir une manifestation, on sent une attitude un peu plus conciliante. C’est un trait de caractère de cet employeur, il faut toujours s’engager dans un bras de fer avec lui pour le faire bouger pour tout, tout le temps. Nos professionnelles en soins sont à bout de souffle, l’employeur doit montrer plus d’ouverture et avoir une approche constructive », a indiqué la présidente de FIQ – SPS du Nord-de-l’Île-de-Montréal, Kathleen Bertrand.

Le PDG du CIUSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal, Pierre Gfeller, a convié les deux présidentes à une brève rencontre, pendant la manifestation. « La voix des infirmières, des infirmières auxiliaires, des inhalothérapeutes et des perfusionnistes cliniques continuera de se faire entendre. Si les choses bougent actuellement, c’est parce que les professionnelles en soins sont en mouvement et que la population nous appuie. Que les employeurs récalcitrants se le tiennent pour dit, nous ne plierons pas », a conclu Nancy Bédard.

2018-03-21 - Manifestation au CIUSSS du Nord-de-l’île-de-Montréal