FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Une infirmière sera présente à L’Isle-aux-Grues cette semaine

Une infirmière sera présente à L’Isle-aux-Grues cette semaine

Après que la fermeture du CLSC de L’Isle-aux-Grues ait été vivement dénoncée dans les médias par le maire de la municipalité et par la FIQ-Syndicat des professionnelles en soins de Chaudière-Appalaches, lundi, le CISSS Chaudière-Appalaches a fait savoir qu’une infirmière s’était rendue disponible pour travailler sur l’île cette semaine, pendant les vacances de l’infirmier en poste.

Selon le CISSS, une baisse d’achalandage à l’unité de chirurgie de l’hôpital de Montmagny lui a permis de libérer une infirmière. La situation sera évaluée quotidiennement jusqu’au retour de l’infirmier, le 18 août.

Soutenir les démarches de la municipalité

La FIQ-SPSCA a offert son soutien aux autorités municipales de Saint-Antoine-de-l’Isle-aux-Grues qui ont porté plainte auprès du commissaire aux plaintes du CISSS de Chaudière-Appalaches et auprès de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec.

Tout comme la municipalité, le syndicat réclame qu’une infirmière soit présente en tout temps sur l’île. L’infirmier en poste doit absolument être remplacé lors de ses congés, qui sont toujours prévus d’avance.

Le syndicat avait d’ailleurs indiqué qu’il ferait tout en son pouvoir pour que les résidents aient accès aux soins. « Nous ne mettrons aucun bâton dans les roues à une infirmière qui souhaiterait effectuer les remplacements sur l’île », affirme le président de la FIQ-SPSCA, Laurier Ouellet. « Les services de santé doivent être offerts, point à la ligne. »

Mauvaise gestion

En poste depuis plus de 15 ans, c’est la première année que l’infirmier de l’île n’est pas remplacé. Or, le récent dénouement prouve que des professionnelles en soins sont disponibles pour faire ce type de remplacement, contrairement à ce qu’avançait le CISSCA.

« C’est de la mauvaise gestion du personnel et des horaires », estime M. Ouellet. « On aurait pu offrir les gardes à des volontaires ou à des infirmières en CLSC. On ne peut pas tout mettre sur le dos de la pénurie de main-d’œuvre. L’employeur essaie de faire des économies sur le dos des patients. »

Lien vers le premier communiqué : http://www.fiqsante.qc.ca/chaudiere-appalaches/2019/08/12/labsence-dune-infirmiere-en-tout-temps-a-lisle-aux-grues-est-inacceptable/?lang=fr