FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La vérité sur les postes à temps complet

Contrairement à ce que le gouvernement prétend, de nombreuses professionnelles en soins aimeraient détenir un poste à temps complet.

Ce que la professionnelle en soins ne veut pas, c’est un poste à temps complet avec :

  • des conditions de travail exécrables
  • une surcharge de travail démesurée
  • des ratios professionnelles en soins/patient-e-s trop élevés
  • des obligations déraisonnables comme, par exemple, devoir travailler dans plusieurs établissements différents ou être disponibles sur les trois quarts de travail.

Ce que la FIQ a obtenu lors de la dernière négociation :

Titres d'emploiPourcentage à la signature de la convention collective (juillet 2016)Pourcentage à l’échéance de la convention collective en 2020
Infirmière50 %62 %
Infirmière auxiliaire34 %50 %
Inhalothérapeute45 %54 %

Le rehaussement du nombre de postes à temps complet rendrait tout le monde gagnant. Pourquoi? Avoir plus de professionnelles en soins à temps complet, cela permettrait :

  • d’améliorer la stabilité des équipes de travail
  • d’alléger le fardeau de tâche
  • de diminuer la précarité d’emploi
  • de diminuer le recours aux heures supplémentaires
  • de limiter le recours à la main-d’œuvre indépendante
  • .

Est-ce que la FIQ veut des postes à temps complet pour TOUTES les professionnelles en soins?

La réponse est NON!

Ce que veut la FIQ, c’est un rehaussement de la structure de poste afin que le pourcentage des postes à temps complet soit plus grand. La FIQ est d’accord qu’il est nécessaire d’avoir des postes à temps partiel pour compenser aux besoins ponctuels du réseau, mais également pour répondre à la volonté de certaines professionnelles en soins.

Cependant, la gestion actuelle du personnel fait par les employeurs est désastreuse et trop de professionnelles en soins font les frais de la planification à courte vue. Le cercle vicieux des heures supplémentaires, volontaires ou non, doit être brisé.

Un poste à temps complet exercé dans une cage dont les verrous sont fermés à double tour, c’est normal de ne pas en vouloir!

Il faut renverser la vapeur! Pour ce faire, cela passe inévitablement par le rehaussement de la structure de poste accompagné d’une réelle planification de la main-d’œuvre.