FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Les candidates qui ont participé au débat

Danielle McCann

Coalition Avenir Québec

Gestionnaire chevronnée du réseau de la santé et des services sociaux, Danielle McCann a connu une fructueuse carrière à la tête d’organisations publiques de premier plan. Travailleuse sociale de formation, elle détient également un baccalauréat en sciences de l’éducation à l’Université de Montréal ainsi qu’une maîtrise en administration des affaires à HEC Montréal.

Après avoir cumulé des postes de gestion hautement stratégiques au sein notamment du CLSC Thérèse-de-Blainville, du CHSLD-CLSC Saint-Laurent, du CHSLD du Richelieu et du Centre Rouville et du CLSC et du CHSLD Champagnat de la Vallée des Forts, elle obtient le mandat de mettre en place le Centre de santé et de services sociaux du Sud-Ouest-Verdun. À titre de direc générale, elle réalisera avec succès la fusion d’un hôpital de soins aigus, de deux centres locaux de services communautaires et de trois centres d’hébergement. Elle prend ensuite la tête, en 2012, de l’Agence de santé et de services sociaux de Montréal. À titre de présidente-directrice-générale, elle sera responsable d’un budget de plus de 6 milliards de dollars et de la coordination des services impliquant plus de 60 établissements incluant 12 Centres de santé et de services sociaux et 7 hôpitaux universitaires. Faisant preuve de leadership, de rigueur et de détermination, elle contribuera au renforcement des services de première ligne avec notamment la mise sur pied de cliniques-réseaux. Sur le plan de la gouvernance, Danielle McCann a siégé sur dizaine de conseils d’administration, incluant Agrément Canada et l’Institut national en santé publique du Québec. Sa vaste expérience, sa connaissance approfondie des différentes missions du réseau de la santé et des services sociaux et du réseau universitaire, sa capacité de mobiliser des équipes et son expertise en gestion financière font de Danielle McCann elle une personne capable de faire une grande différence dans son milieu. Elle fait aujourd’hui le grand saut en politique active sous les couleurs de la Coalition Avenir Québec en vue du scrutin du 1er octobre prochain.


Gertrude Bourdon

Parti Libéral du Québec

Forte de plus de 30 ans dans le réseau de la santé et des services sociaux, Mme Gertrude Bourdon a occupé jusqu’à tout récemment le poste de présidente-directrice générale du CHU de Québec-Université Laval. De nombreuses réalisations s’inscrivent dans son parcours entre autres le pilotage du grand projet du nouveau complexe hospitalier (NCH), la mise en œuvre de la réforme de la Loi 1 auprès des leaders médicaux, gestionnaires et partenaires du réseau, le pilotage de la fusion entre le Centre hospitalier affilié (CHA) et le Centre hospitalier universitaire de Québec (CHUQ), l’élaboration de la planification stratégique du CHU de Québec 2014-2020, etc. Elle a siégé sur plusieurs conseils d’administration, possède à son actif de nombreuses conférences, et s’est vue remettre plusieurs prix dont tout dernièrement le Prix reconnaissance du Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l’espace francophone (SIDIIEF) ainsi que la nomination à titre d’Officier de l’Ordre du Canada, par la Gouverneure générale du Canada, Mme Julie Payette.


Diane Lamarre

Parti Québécois

Profil académique

  • Baccalauréat en pharmacie, Université de Montréal (1977)
  • Maîtrise en pharmacie, Université de Montréal (2003)

Expérience professionnelle

  • Députée de Taillon depuis 2014
    • Porte-parole de l’opposition officielle en matière de soutien à domicile et pour la Régie de l’assurance maladie du Québec depuis le 14 octobre 2016
    • Porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé et d’accessibilité aux soins depuis le 25 avril 2014
    • Vice-présidente de la Section du Québec de la Confédération parlementaire des Amériques (COPA) depuis le 10 février 2017
    • Présidente de la Commission de la démocratie et de la paix, membre du Comité exécutif de la Confédération parlementaire des Amériques (COPA) depuis le 10 février 2017
  • Chroniqueuse, MATV Libre-service (depuis 2013)
  • Chroniqueuse, Journal de Montréal (depuis 2011)
  • Chroniqueuse, RDI-Santé (2009-2011)
  • Professeure titulaire de clinique, Faculté de pharmacie, Université de Montréal
  • Pharmacienne-propriétaire, Montérégie
  • Chercheure et enseignante, soins pharmaceutiques
  • Responsable, mise sur pied d’un programme de stages cliniques en milieu communautaire, Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal
  • Responsable, mise sur pied d’un programme de maîtrise en pharmacothérapie avancée en pratique communautaire
  • Responsable, mise sur pied d’un programme de développement professionnel de deuxième cycle sur les soins pharmaceutiques

Engagement communautaire et politique

  • Présidente, Pharmaciens sans frontières – Canada (depuis 2007)
  • Présidente, Ordre des pharmaciens du Québec
  • Vice-présidente Amérique, Conférence Internationale des Ordres de Pharmaciens Francophones
  • Engagée en aide humanitaire, une trentaine de missions dans les Balkans – en Bosnie et au Kosovo, notamment –, au Mali, en Ouganda et en Haïti

Vanessa Roy

Québec Solidaire
Physiothérapeute de formation, Vanessa Roy est passionnée par l’amélioration des soins et services dans le réseau de la santé, par la politique québécoise et par l’indépendance du Québec.

Elle a grandi dans une famille d’entrepreneurs en Beauce, puis a poursuivi des études en physiothérapie et en droit et politique de la santé. Elle a travaillé pendant trois ans en CLSC en réadaptation à domicile auprès des personnes aînées, en plus de s’impliquer dans divers comités visant l’amélioration des soins.

Accumulant des expériences en recherche et en enseignement, Vanessa Roy a également mené trois campagnes électorales dans Beauce-Sud, avant de venir s’installer dans le magnifique arrondissement de Verdun. Elle travaille maintenant à la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles, un OSBL ayant un mandat de CLSC, où elle apporte un soutien administratif au sein de l’équipe de la coordination générale.

Elle est convaincue que les facteurs qui influencent le plus la santé des Verdunoises et Verdunois se trouvent ailleurs que dans les hôpitaux. Son implication politique prend donc racine dans ces thèmes : augmenter le salaire minimum à 15 $ de l’heure, améliorer les conditions de logement et défendre un système de santé public fort.

Enfin, elle est convaincue que pour y parvenir, il est fondamental que le Québec puisse voter toutes ses lois, gérer la totalité des impôts et taxes et négocier en son propre nom avec les autres pays. L’indépendance du Québec est un fabuleux point de départ pour gérer nos problèmes en ayant tous nos leviers en main pour nous autogérer !