Des ratios pour des soins humains

Il est important de revendiquer des ratios dans le réseau de la santé québécois afin d’assurer des soins sécuritaires à la population. La FIQ a été la première organisation syndicale au Québec à faire des gains en matière de ratios, qui ont pris la forme de projets dans 16 établissements de santé. Les résultats ont été éloquents et il apparaît maintenant hors de tout doute que ces succès doivent se traduire par un déploiement graduel de ratios sécuritaires au Québec. Un engagement politique clair et des cibles à la hauteur de cette ambition sont donc essentiels. Il ne faudrait toutefois pas y voir là une revendication uniquement syndicale. Il s’agit, par-dessus tout, d’un projet de société vital, duquel dépend la sécurité des patients et des professionnelles en soins.

Que signifie ratios sécuritaires?

On parle de ratios sécuritaires pour définir la présence en tout temps d’une équipe de soins minimale pour un groupe de patient-e-s ayant des problèmes de santé similaires en fonction des soins requis. Ainsi, un ratio sécuritaire déterminé en CHSLD sera probablement différent de celui en maternité ou aux soins intensifs, par exemple. Cette garantie de soins minimum est ensuite ajustable à la hausse, selon les besoins des patient-e-s, dans des circonstances particulières (ex. : éclosion d’infections).

L’équipe de soins est composée, entre autres, de professionnelles en soins (infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes cliniques) donnant des soins directs aux patient-e-s selon les besoins et en fonction de leur expertise. L’ensemble des membres de l’équipe de soins est essentiel pour la sécurité des soins.

Pourquoi avons-nous besoin de ratios sécuritaires en soins de santé au Québec?

Au Québec, on retrouve déjà des ratios favorisant la sécurité et la qualité dans les écoles et les centres de la petite enfance. Une telle norme fixe devrait aussi être présente dans établissements de santé, où la vie des patient-e-s est en jeu. Les ratios sont une solution simple et durable pour favoriser la sécurité des soins au Québec et rétablir un réseau de la santé humain dans lequel la population a confiance. Ils sont un bon investissement pour le réseau de la santé. Tout le monde y gagnerait!

Tant les citoyen-ne-s que le personnel doivent avoir l’assurance qu’une norme sécuritaire sera mise en place et cette norme est les ratios sécuritaires. Pour la FIQ, des ratios sécuritaires devraient être garantis pour tous les établissements du Québec, peu importe la mission, la région ou le type de soins donnés. Actuellement, les équipes de soins surchargées doivent faire des choix déchirants et prioriser certains soins en raison du manque de personnel, ce qui a malheureusement des conséquences sur la santé des patient-e-s.

Le Québec ne peut se passer de cette solution qui a amélioré les soins ailleurs dans le monde et permis d’assurer l’attraction et la rétention du personnel. Les ratios sécuritaires sont la solution pour contrer la pénurie et éviter que la situation difficile que nous vivons maintenant, qui n’a été qu’intensifiée par la pandémie, ne se reproduise.

Quels sont les bénéfices des ratios?

Pour le réseau de la santé
  • Meilleure efficacité du réseau de la santé
  • Amélioration de la qualité et de la sécurité des soins
  • Attraction et rétention du personnel
  • Meilleure utilisation des ressources
  • Diminution des coûts
  • Planification de main-d’œuvre
  • Diminution du taux d’absentéisme
  • Personnel en nombre suffisant
  • Diminution d’événements indésirables (chutes, risques d’infections, erreurs de médication, etc.) et des soins supplémentaires associés
  • Diminution des durées de séjour
  • Réduction des accidents de travail
Pour les équipes de soins
  • Dispensation de soins sécuritaires et humains
  • Maintien du personnel dans le réseau
  • Milieu de travail sain et postes attractifs
  • Diminution de la précarité d’emploi
  • Augmentation de la satisfaction au travail
  • Conciliation vie professionnelle/vie personnelle
  • Rehaussement de la pratique professionnelle et valorisation du travail
  • Équipes suffisantes pour répondre aux besoins des patient-e-s
  • Stabilisation des équipes de soins
  • Diminution de la surcharge de travail et de l’épuisement professionnel
  • Diminution des heures supplémentaires obligatoires
  • Diminution des accidents de travail
  • Diminution des risques d’erreurs professionnelles
  • Meilleure connaissance et suivi des patient-e-s
  • Évaluations plus exhaustives et mieux documentées
Pour la population
  • Soins sécuritaires et humains
  • Prévention de complications
  • Respect de la dignité
  • Diminution des soins non faits par manque de temps
  • Diminution d’événements indésirables (chutes, risques d’infections, erreurs de médication, etc.)
  • Diminution des complications et des risques de mortalité
  • Gestion adéquate de la douleur
  • Meilleure surveillance de l’état de santé

Que disent les experts?

Explications de Judith Shindul-Rothschild, professeure adjointe à la faculté de sciences infirmières du Collège de Boston (en anglais avec sous-titre en français. Pour voir les sous-titres, vous devez l’indiquer en accédant aux réglages dans le coin inférieur droit de la vidéo)

Les ratios sont une solution expérimentée ailleurs dans le monde, avec des résultats probants. Cette solution est soutenue par plus d’une quinzaine d’années d’écrits scientifiques. Tant la littérature scientifique que les expériences internationales démontrent que les ratios sont l’élément clé donnant une impulsion pour renverser la pénurie de main-d’œuvre. Les ratios permettent d’améliorer la qualité et la sécurité des soins pour les patient-e-s, d’attirer et de retenir le personnel, et d’assurer une meilleure efficacité du système de santé.

Les ratios ailleurs dans le monde

Les ratios sécuritaires sont déjà une réalité, notamment en Californie, dans les états australiens de Victoria et du Queensland et au pays de Galles. En Californie, des ratios sont implantés depuis plus de 15 ans et les effets suivants sont déjà documentés :

  • Augmentation de la qualité des soins
  • Augmentation du temps passé au chevet des patients
  • Diminution du taux de mortalité
  • Diminution des réadmissions dans les 30 jours du congé
  • Diminution du temps d’attente dans les urgences
  • Augmentation du nombre d’infirmières
  • Diminution des postes vacants
  • Diminution du taux de roulement du personnel
  • Augmentation des inscriptions aux programmes d’études en soins infirmiers
  • Augmentation du nombre de diplômées
  • Diminution des accidents de travail chez les infirmières et les infirmières auxiliaires

Aperçu des ratios en CHSLD à Victoria, en Australie (en anglais avec sous-titre en français. Pour voir les sous-titres, vous devez l’indiquer en accédant aux réglages dans le coin inférieur droit de la vidéo)

 

Dossier de presse